Les croyances, précieuses semences

Aussi immatérielles soient-elles, nos croyances personnelles sont d’une puissance incroyable.
En les conscientisant, nous pouvons choisir de les utiliser au profit d’une vie qui nous épanouit 😃

🚀 Si vous avez envie d’aller plus loin sur ce sujet, l’atelier EXPLORE Coaching de septembre est fait pour vous !

L’enfant intérieur

Ceux qui me connaissent le savent, je suis très connectée à mon enfant intérieur.
Il fait partie intégrante de moi, il a toujours été là et il m’accompagnera toujours. Je l’ai pourtant oublié pendant un temps…

Qu’est-ce que j’entends par « enfant intérieur » ?  
 C’est cette partie de nous qui s’émerveille de petites choses, qui a besoin de rire, de légèreté, d’étonnement, d’apprentissage.
 C’est cette partie de nous pour qui tout est encore possible, qui s’autorise à rêver, à désirer, à imaginer, qui « voit » des choses que les « adultes » ne voient pas.
 C’est aussi cette partie qui a besoin de douceur, de sécurité et d’amour.

Cet enfant intérieur, on l’a incarné pleinement dans les premières années de notre vie, puis nous avons grandi, vieilli, et il est resté en nous.
Malheureusement, nombre d’entre nous l’avons progressivement fait taire au profit de la rationalité, des impératifs du quotidien et du respect des codes sociaux.

On a acquis des certitudes qui nous rassurent et nous permettent d’avancer, et parfois on en a oublié qu’autre chose existait en dehors du champ de notre vision d’adultes.

J’entends souvent dire : « je m’émerveille d’un rien, et les autres ne comprennent pas pourquoi un.e adulte est si enthousiaste pour si peu, comme si j’étais immature ».

C’est comme si seuls les enfants avaient le droit de s’émerveiller, de découvrir les infinies potentialités que notre univers nous offre, de ressentir et exprimer une joie sincère. Quelle tristesse…

En ne nous autorisant plus à nous émerveiller, on rend notre existence terne, inerte et fermement circonscrite.
C’est comme si l’on enlevait une part de vitalité dans notre expérience, comme si l’on enlevait des couleurs et des contrastes, comme si l’on se coupait de l’immense champ des possibles qui s’offre à nous.

Ilios Kotsou nous dit que « cultiver l’esprit d’enfance, c’est retrouver notre sincérité, notre ouverture, notre incroyable capacité d’étonnement. »

Cultivons notre esprit d’enfance, laissons de la place à notre enfant intérieur, laissons-le s’exprimer et autorisons la joie et le merveilleux à entrer à nouveau dans nos vies d’adultes 😃