Comment fonctionnent nos croyances personnelles

Comment construit-on nos croyances ?

Mais oui Jamy, comment naissent nos croyances ? 🧐

Eh bien la plupart de nos croyances sont nées de ce qu’on nous a inculqué étant enfants, de nos modèles, ou encore de toutes nos expériences.

D’ailleurs, dans l’enfance en particulier, on ne va pas remettre en question les croyances qui vont se construire peu à peu dans notre esprit, on ne filtrera pas les informations et signaux qui nous parviennent. Puis, tout au long de notre vie, on va interpréter les événements et on va faire des généralisations pour donner du sens à ceux-ci, ou encore pour légitimer nos choix ou nos actes.

En fait, on a des croyances sur à peu près tout ce qui nous entoure, et aussi sur nous-mêmes, nos capacités, ce que nous pouvons ou non nous autoriser, ce qui est possible ou non

C’est un processus utile car ça nous permet de ne pas avoir à réévaluer en permanence les informations qui nous parviennent. Ça nous permet d’avoir un certain nombre de certitudes sur lesquelles nous appuyer pour évoluer dans notre environnement. Des certitudes à propos de ce qui est bon ou pas, de ce qui est sécurisant ou pas, etc.

Et plus on vivra des expériences que l’on va interpréter d’une façon qui confirme nos croyances, plus l’émotion ressentie au moment où l’on vit ces expériences sera puissante, et plus la croyance sera solide et ancrée.

Auto-renforcement

On va généralement renforcer notre croyance sur la base de faits et de pensées que l’on aura sélectionnés (souvent complètement inconsciemment) ainsi que d’interprétations de la réalité qui « prouvent » que notre croyance est « vraie ».

Et, tant qu’on y est, allons jusqu’au bout : comme l’être humain recherche la stabilité et la cohérence, on va carrément se comporter de façon à confirmer nos croyances, donc on va agir conformément à celles-ci. Ce qui va généralement avoir pour conséquence de provoquer des situations dont l’interprétation nous permettra de nous conforter dans nos certitudes et de les renforcer à nouveau.

Ok… Ben on n’est pas sortis de l’auberge… 😒

Mais comment se fait-il que nos croyances aient tant de pouvoir sur nos vies ?

Imaginons qu’une croyance soit comme un chemin que l’on trace dans notre esprit.
À la base, il y a de la végétation partout : c’est la jungle des possibles, qui s’étend à perte de vue.

Photo de icon0.com provenant de Pexels

Et un jour, on va d’un point A (expérience) à un point B (interprétation de cette expérience) : on commence à aplatir un peu l’herbe sous nos pieds, à écarter les branches, pour passer.

Le lendemain, on se trouve à nouveau au point A (expérience similaire), et comme le chemin qu’on a pris la veille est un peu dégagé, on va l’emprunter au lieu d’en défricher un autre, comme ça on arrivera plus rapidement et plus facilement au point B (interprétation qu’on a faite hier de l’expérience A).

Photo de icon0.com provenant de Pexels

Bah oui, pourquoi se compliquer la vie en allant jusqu’au point C (autre interprétation possible de l’expérience A) qui se trouve de l’autre côté de la jungle des possibles, alors que le chemin n’a pas encore été défriché ?!

Tout comme la nature, le cerveau fonctionne de façon à faire le moins d’efforts possible pour un résultat optimal. Donc on aura tendance à interpréter à nouveau A comme la veille. Et ça va éclaircir davantage le chemin, creuser un sillon dans notre cerveau qui nous permettra d’analyser de plus en plus rapidement les situations de type A à l’avenir. Et d’autant plus rapidement que nous aurons emprunté souvent le chemin menant de A à B.

Photo de Flo Maderebner provenant de Pexels

Donc évidemment, il y aura souvent de la résistance de la part du cerveau à aller défricher la jungle pour explorer C, voire D ou E. 😉

Mais on peut prendre notre coupe-coupe et aller explorer ces autres possibles si on le décide ! 💪

Ah ouf ! super ! 🙌

Pour cela il nous faudra identifier et conscientiser nos croyances, déterminer si elles nous sont utiles ou pas, si elles sont adaptées ou non à notre contexte, et les revisiter si ça nous semble pertinent et surtout si on en a envie.

euh… 🤨

On a le pouvoir de choisir ce que l’on pense.
Quand une situation se présente à nous, on peut choisir de l’interpréter d’une façon qui va nous limiter ou nous blesser, ou d’une façon qui va nous énergiser et éclairer le monde d’une façon qui nous plaît, nous donner une vision de nous-mêmes qui nous est plus utile et agréable, qui élargit notre champ des possibles.

Photo de Kourosh Qaffari provenant de Pexels

🚀 Pour apprendre à vous libérer de vos croyances limitantes, participez au webinar de Noël le 10 décembre !

Éclosion

Avez-vous parfois l’impression que vous pourriez vous épanouir davantage, faire éclore votre véritable vous pour laisser s’exprimer vos véritables couleurs et permettre au monde de profiter de ce que vous avez à lui apporter ?
Bonne nouvelle, c’est bientôt le printemps 😃

L’avantage du fait d’éclore est de s’autoriser à s’accomplir.
La contrepartie est d’être alors davantage exposé au regard des autres.

La nature ayant horreur du vide, si vous ne vous définissez pas vous-même, les autres se chargeront de le faire et d’apposer des étiquettes et des idées sur l’image que vous renvoyez au monde.

Aussi, lorsque vous décidez d’éclore, veillez à prendre l’habitude de réfléchir à ce qui vous définit, à qui vous êtes et à l’image que vous voulez donner de vous.

Vous définir avec vos propres mots, avec des idées qui parlent véritablement de vous, et agir en cohérence avec cette conception de vous-même vous permettra d’entretenir votre authenticité, votre alignement intérieur et de maîtriser davantage l’image que vous véhiculez.

Je vous souhaite une belle floraison 2021 🌻

Cultivons notre singularité

Ce qui permet aux espèces de survivre, de se renforcer, de s’adapter, c’est précisément leur diversité : chaque spécimen a ses forces et ses faiblesses.
Et en se servant de leurs particularités, ils collaborent pour s’adapter à leur environnement et s’épanouir.
Ce que produit l’un est consommé par un autre, rien ne se perd, tout a son utilité.

Cette collaboration crée parfois de magnifiques phénomènes qui n’auraient jamais vu le jour dans d’autres circonstances : la nature est bien faite, elle est surprenante et a souvent beaucoup plus d’imagination que nous 😃

C’est pareil pour l’espèce humaine, pourvu que l’on laisse s’exprimer nos particularités 😉

 Et vous, qu’est-ce qui fait que vous êtes unique ?
 Qu’est-ce que ces aspects de vous apportent au monde ?
 Et au quotidien, comment vous assurez-vous de cultiver ces particularités qui vont de vous un être unique ?
 En quoi cela vous nourrit-il de prendre soin de ces qualités qui vous sont propres ?