Faire face à l’incertitude

Ce n’est pas un mystère, on vit dans un monde éminemment complexe : le monde du vivant est complexe, les systèmes dans lesquels on évolue sont de plus en plus complexes, on est nous-mêmes extrêmement complexes (!) en tant que systèmes, nos relations avec autrui sont complexes…

Cette complexité suppose une notion d’impermanence (qui est au cœur des philosophies Taoïste et Bouddhiste notamment, mais aussi de la philosophie d’Héraclite) et d’imprévisibilité qui engendrent une incertitude.
Composer avec cette incertitude omniprésente n’est pas évident pour l’être humain – notamment contemporain – qui a besoin de repères pour prendre des décisions et assurer sa survie.

Designed by Vectorbox Studio in Vecteezy

L’impermanence liée à la complexité est également matérialisée dans notre expérience de vie par les changements de plus en plus nombreux et rapides qui ponctuent notre quotidien.
En effet, nos ancêtres vivaient dans un monde stable et ordonné, alors que notre monde est à présent marqué par le désordre et le changement 🤯

L’incertitude est effectivement omniprésente dans notre quotidien, tant dans nos vies privées que professionnelles, entre lesquelles la frontière est désormais poreuse.
D’autant plus qu’il ne nous est plus possible d’envisager l’avenir de façon sûre et sereine dans une société qui n’offre plus de stabilité.
Cette incertitude latente ayant parfois des conséquences néfastes sur la santé des individus, il nous faut apprendre à vivre avec, l’apprivoiser.

Car on va bien devoir composer avec l’incertitude liée à la complexité de notre réalité (si si 😊), et par conséquent on aura besoin :
de prendre de la hauteur
de renforcer notre confiance en nous
de donner du sens à ce que l’on vit
de clarifier nos objectifs, notre cap
d’identifier nos ressources
d’élaborer des stratégies d’action
pour naviguer dans un environnement instable tout en gardant notre équilibre intérieur.

Voilier Vectors by Vecteezy

Et pour ce faire il nous faudra généralement changer de logique de pensée et probablement changer le regard que l’on pose sur nous-même et sur ce qui nous entoure.

C’est ce que Frédéric LENOIR[1] (2020) écrit à propos de la crise de la COVID-19 lorsqu’il pose la question « comment vivre le mieux possible en temps de crise ? »
« Quelle solution intérieure pouvons-nous trouver pour faire face à la crise sanitaire, aux bouleversements de nos modes de vie et aux angoisses qui en découlent ?
Comment essayer de rester serein, voire heureux, dans un monde de plus en plus chaotique et imprévisible ?
Ou, pour le dire encore autrement : en attendant que le monde change, comment nous changer nous-mêmes ou transformer notre regard pour nous adapter le plus positivement possible à un réel qui nous déstabilise ? »

Je suis convaincue que c’est bien à l’intérieur de nous que l’on trouvera les ressources pour vivre le plus confortablement possible dans un monde incertain.

Comme nombre de mes contemporains, mon expérience professionnelle a été particulièrement impactée par l’incertitude, l’ambiguïté et le manque de sens.
Cela m’a peu à peu épuisée, faute d’avoir les clefs pour gérer mon rapport avec cette réalité insécurisante.

Je les ai finalement trouvées dans le coaching (pfiou ! 😅), dont j’ai choisi de faire mon métier, pour accompagner à mon tour des femmes et des hommes qui ont besoin de retrouver leurs marques et leur sécurité intérieure, dans un contexte complexe marqué par l’incertitude.

Le coaching est une solution parmi d’autres :
Et vous, quelles sont vos stratégies pour naviguer dans la complexité et l’incertitude ?


[1] LENOIR, F. (2020), Vivre ! Dans un monde imprévisible, Fayard, p.10-11

« Soyons doux avec nous-même »

C’est une phrase que mes clients reconnaîtront 😊

Comme le mentionne Thich Nhat Hanh, la tolérance vis-à-vis de soi est essentielle au bien-être.

Suite à ma reconversion professionnelle, je souhaite aujourd’hui partager avec vous ma vision de ce que mon beau métier de coach personnelle apporte en ce sens.

Si vous me lisez déjà, vous constaterez que cette vision sous-tend mes propos habituels.

Cette conception de l’être humain est d’ailleurs l’une des raisons principales de ma passion pour le coaching, cette pratique qui allie douceur et efficacité, acceptation et challenge, et qui est malheureusement souvent méconnue.

Le coaching favorise le développement d’un rapport à soi qui soit bienveillant et constructif, tout en nous confrontant à nos zones d’ombre, afin de les apprivoiser.

Après tout, elles font partie de notre expérience de vie, alors autant apprendre à cohabiter avec elles !

En mettant le « vrai soi » en lumière, en favorisant le contact avec soi-même, le coaching permet de mettre toutes les chances de notre côté pour nous réaliser en tant qu’individu.

On se donne ainsi l’opportunité de découvrir ce qui fait de nous un être unique, bien qu’incarnant différentes identités de rôle au quotidien.

Bien entendu, la découverte de soi n’est pas toujours confortable, elle suppose parfois de se confronter à des choses que l’on a pris l’habitude de glisser sous le tapis 😬

Le cas échéant, le coaching offre un espace sécurisé pour identifier et faire face à nos zones d’ombre, pour identifier nos peurs, nos blocages, et apprendre à les soulever si on le souhaite (dans la limite des compétences du coach, qui ne s’aventure pas sur le terrain de la thérapie).

En apprenant à cohabiter avec tous les aspects de soi-même, on développe notre authenticité.


En nous autorisant à être nous-même, avec nos parts lumineuses comme nos parts d’ombre, on rayonne davantage et on autorise les autres à être authentiques à leur tour.

Je pense que c’est une chose merveilleuse pour la communauté, et c’est ce que j’ai choisi d’apporter au monde dans les années à venir.

En ce début d’année, je réitère mon engagement sur cette voie et je vous souhaite de cohabiter avec bonheur avec vous-même et avec les autres 😌

Dites-vous OUI !

Vous arrive-t-il parfois de dire Oui à des demandes au détriment de vos propres intérêts, de vos envies, de votre propre bien-être ?

C’est un phénomène qui est particulièrement fréquent, notamment lorsque l’on méconnaît nos propres besoins. En effet, comment pourrions-nous les respecter et les faire respecter si on ne les connait pas ?

Or, respecter nos besoins est essentiel à notre bien-être et à une bonne estime de nous-même.
Il en va parfois même de notre survie.

À chaque fois que l’on néglige l’un de nos besoins, on entame notre potentiel d’énergie, et si l’on ne s’assure pas de se ressourcer pour rétablir l’équilibre, on s’épuise petit à petit.

D’autre part, notre estime de nous-même est abîmée par ces « sacrifices » dans la mesure où le fait de ne pas respecter ni faire respecter nos besoins nous envoie le message : « tu ne vaux pas la peine de prendre soin de toi, en revanche les autres le méritent. »

Et vous, êtes-vous conscients de vos propres besoins ?

Je vous invite aujourd’hui à prendre quelques instants pour y réfléchir :
 Dans quelle mesure vous faites-vous plaisir dans les différents domaines de votre vie ? (Travail, famille, amis, loisirs, santé…)
Que pourriez-vous faire pour vous permettre de satisfaire davantage certains besoins ?

Avant de vous laisser, une dernière chose : commencez par vous donner à vous-même au moins autant que ce que vous voulez donner à votre entourage.

Gardez à l’esprit le fait que la personne la plus importante de votre vie, c’est vous.

En prenant soin de vous, vous prendrez encore mieux soin des personnes qui vous sont chères.

Et cerise sur le gâteau, par votre exemplarité, vous inciterez vos proches à s’autoriser à prendre soin d’eux également.